Lean IT est l’extension des principes de Lean Manufacturing et Lean Services pour le développement et la gestion des technologies de l’information. Son objectif est d’améliorer continuellement la valeur fournie par les organisations informatiques à leurs clients et de renforcer le professionnalisme des informaticiens.

LE LEAN, UNE MÉTHODE POUR OPTIMISER LA PRODUCTION & LE MANAGEMENT :

Venons-en aux faits. La méthode lean est une technique pour optimiser la production et la gestion industrielle, conceptualisée dans les années 70 par une petite entreprise japonaise du nom de Toyota. Ce n’est que dans les années 90 que la méthode Lean a commencé à se démocratiser aux États-Unis suivant la publication du livre Lean thinking de James Womack et Daniel Jones, et que les industriels commencent à l’appliquer sur la chaîne de production.

Dans ce livre, les fondamentaux du Lean sont détaillés. Ces fondamentaux sont en deux parties ; d’une part, un constat fait par un des dirigeants de Toyota, Taiichi Ohno, qui relève 7 formes de gaspillage dans tout processus :

  • Logistique : Transport inutile de pièces en cours de production.
  • Inventaire : Piles de pièces en attente de finition ou de produits finis en attente d’expédition.
  • Déplacement : Déplacements inutiles des personnes travaillant sur les produits.
  • Délai d’attente : attente inutile des personnes pour passer à l’étape suivante.
  • Sur traiter : le produit avec des étapes supplémentaires.
  • La surproduction : de produits n’est pas nécessaire.
  • Défauts : avec le produit.

D’autres formes de gaspillage se sont retrouvées rajoutées à la liste au fil des années, par exemple les biens et services qui ne répondent pas aux besoins du client, ou encore la sous-utilisation des personnes, mais la base reste les 7 formes détaillées ci-dessus.

Pour répondre à ce constat, nous retrouvons 5 étapes pour optimiser ce gaspillage :

La valeur ne peut être définie que par le client final. La valeur est faussée par les organisations préexistantes, notamment les ingénieurs et les experts. Ils ajoutent une complexité sans intérêt pour le client.

La chaîne de valeur regroupe toutes les actions nécessaires pour apporter un produit au client. Si le fondeur, le forgeur, le machiniste et l’assembleur ne se parlent jamais, il y aura des étapes en double

Faites en sorte que les étapes de création de valeur soient fluides. Éliminez les services qui exécutent un processus à tâche unique sur des lots volumineux.

Produisez au fur et à mesure ce que le client demande, ni plus, ni moins : vendez-en un, fabriquez-en un.

Le processus de réduction du temps, de l’espace, des coûts et des erreurs est sans fin.

 

LES DIFFÉRENTES APPLICATIONS DE LA METHODE LEAN :

Au fil du temps, la méthode Lean a diversifié ses applications et, outre les chaînes de production en usine, a été utilisée dans plusieurs fonctions de l’entreprise. Dans tous les cas, les fondamentaux de la méthode restent sensiblement les mêmes, avec quelques ajustements en fonction de l’objectif souhaité.

Vous avez peut-être déjà entendu parler, par exemple, du Lean Management. A contrario du Lean Production (Lean Manufacturing), décrite ci-dessus, le Lean Management a pour double objectif d’optimiser le travail des employés au sein de l’entreprise (que ce soit au niveau global ou au niveau d’un seul département), et ainsi optimiser l’expérience des clients de l’entreprise.

Pour se faire, les mêmes questions se posent (basés sur les 7 constats faits par Taiichi Ohno) sur les inefficacités de l’entreprise, avant d’y appliquer des leviers d’action basés sur les 5 étapes de résolution.

Autre exemple du Lean : le Lean IT et le Lean Software Development. En d’autres termes, cette application de la méthodologie Lean se focalise sur les services et produits livrés par le secteur de l’IT et des éditeurs de logiciels.

En revenant sur le livre fondateur de Lean Thinking, nous avons accès à quelques chiffres qui démontrent l’efficacité de la méthode Lean, du moins dans le contexte de la production :

  • Double la productivité du travail
  • Réduit le temps de traitement de 90%
  • Réduit les stocks de 90%
  • Réduit les erreurs de 50%     (source : Lean Thinking)
CERTIFICATIONS :

Le schéma de certification du Lean IT est composé de 4 certifications distinctes pour les différents niveaux, en commençant par le niveau d’entrée Lean IT Foundation pour ensuite poursuivre vers le niveau Lean IT Kaizen et, à un plus haut niveau Lean IT Leadership ou Coach. Chaque niveau présente toujours plus de connaissances et de compétences pour aboutir finalement à des compétences qui permettent à un professionnel de soutenir l’introduction ou le développement des implémentations du Lean IT dans les entreprises.

  • Lean IT Foundation :
    Aide les organisations informatiques à veiller à ce qu’elles fournissent à leurs clients les meilleurs services possibles.
  • Lean IT KAIZEN :
    Kaizen est un mot japonais qui désigne l’amélioration continue basée sur de petits changements progressifs. Kai signifie changement, Zen signifie au mieux. Kaizen est une approche pour la résolution de problèmes et constitue la base de l’amélioration continue incrémentale dans les organisations
  • Lean IT Leadership :
    Repose sur les connaissances de base acquises avec le Lean IT Foundation. Lean Leadership IT vise à assurer que les personnes qui recouvrent un rôle de leadership au sein d’une organisation informatique Lean IT savent ce qu’elles doivent faire pour aider à le développer dans une organisation Lean IT.
  • Lean IT Coach :
    La description et le matériel du Lean IT Coach seront disponibles prochainement.